Meilleures pratiques de l’enseignement coopératif > Les pratiques de l'éducation des adultes : le cybermentorat

Les pratiques de l'éducation des adultes : le cybermentorat

affiché le Novembre 13, 2007

Le mentorat m’a donné l’occasion de réfléchir à mes propres expériences de stage coopératif, incluant les démarches requises pour la demande d’emploi et l’entrevue. Ainsi, j’ai non seulement fourni du soutien à d’autres personnes, mais j’ai également amélioré ma propre démarche de recherche d’emploi. Mentor coop 2006

À ce jour, ce qui me plaît le plus dans cette expérience, c’est la possibilité de partager mes préoccupations avec un autre étudiant, quelqu’un qui est à mon niveau, qui ne me fait pas subir de pressions. Mentoré coop 2006

Le mentorat est un processus bien établi comme outil de développement personnel et professionnel. Ce processus permet aux individus d’apprendre de ceux qui ont déjà fait le trajet et qui sont revenus partager leurs expériences. Aux études supérieures, il arrive parfois qu’une relation entre un mentor et un mentoré s’établisse naturellement et de façon informelle. Mais généralement, le processus de mentorat tend à suivre un parcours plus formel au cours duquel le mentoré est jumelé à un mentor de la même faculté. Dans certains cas, les mentorés rencontrent le mentor de service pendant les heures de bureau.

Les étudiants coop ont des besoins différents des étudiants réguliers et ont besoin d’un programme de mentorat qui répond à leurs besoins. Parmi les différences les plus marquées, notons les défis associés à l’obtention et à la réussite d’un stage ainsi qu’à la rédaction du rapport de stage. Puisque les programmes de mentorat sont créés dans le but de jumeler des mentorés avec des mentors, un programme efficace devrait donc inclure la présence de mentors qui non seulement proviennent du même programme ou de la même faculté, mais qui ont aussi vécu l’expérience du stage coopératif.

Une autre caractéristique qui démarque les étudiants du régime coopératif réside dans le fait que plusieurs alternent entre les sessions d’études et les sessions de stage. Ainsi, un programme qui n’offre des services de mentorat que sur le campus n’offre pas toute la gamme de services requis par les étudiants du régime coopératif. Certaines questions pourraient rester sans réponse, dont le déroulement de la première journée au travail, le processus de définition des objectifs, les politiques internes des sociétés et les évaluations de stage.

Il existe bien des façons d’implanter un bon programme de mentorat. La structure d’un bon programme de mentorat électronique pourrait inclure le jumelage de finissants du régime coopératif à des étudiants qui se préparent à vivre leur première expérience de stage. Ce type de programme représente un certain nombre de défis, mais s’il est soigneusement structuré, il permet de satisfaire les besoins des étudiants, que ce soit sur le campus ou au travail.

Le mentorat électronique

Le mentorat électronique est similaire au mentorat régulier. La différence principale se situe dans les moyens de communication : au lieu de rencontres face-à-face, les participants communiquent par médias électroniques tels le courriel, le clavardage et le babillard électronique. Pour créer un programme de mentorat électronique, il est important de se laisser guider par les mêmes principes qui sous-tendent le jumelage mentor-mentoré traditionnel. Il est donc important de recruter des mentors qui veulent aider les autres, de faire une bonne promotion du programme aux mentorés potentiels, de respecter les critères du mentoré et de faire un suivi régulier auprès de chaque partie pour offrir du soutien, de la rétroaction ou une intervention, selon les besoins.

Conseils pratiques pour bâtir un programme de mentorat électronique
Les différences entre un programme de mentorat régulier et un programme de mentorat électronique peuvent sembler évidentes, mais l’impact est plus subtil. Qui dit mentorat électronique dit communications virtuelles; conséquemment, la communication doit être plus soignée et plus fréquente. Voici quelques conseils pratiques pour la création d’un programme de mentorat électronique :

  • Plutôt que de recruter des mentors qui sont « de parfaits étudiants coop », il est préférable de recruter des personnes qui possèdent d’excellentes habiletés en communication et qui sont très proactives.
  • Donnez aux mentors une formation qui comprend non seulement des sujets spécifiques de la pratique du mentorat, mais aussi des détails sur la nétiquette.
  • Faites en sorte qu’il y ait au moins une rencontre en face-à-face entre le mentor et le mentoré, idéalement au tout début du mentorat afin qu’ils puissent bâtir une relation.
  • Encouragez-les à communiquer fréquemment, au moins un courriel ou une séance de clavardage par semaine, car la fréquence des communications a un impact sur la façon dont le mentoré perçoit la relation.

La création d’un programme de mentorat est très utile à plusieurs niveaux. Dans le cas des programmes d’enseignement coopératif, le mentorat confirme que l’institution prend à cœur le succès des étudiants. Il offre aux mentors la possibilité de partager leurs expériences et de redonner à la communauté. Quant aux mentorés, ils ont l’occasion d’apprendre de ceux qui ont déjà fait le trajet et qui ont appris au long du chemin. Le mentorat électronique permet aux étudiants de vivre une expérience qui ne s’arrête pas à la frontière du campus mais qui s’étend au-delà, dans le monde du travail, et qui suit aussi le chemin du retour à la vie étudiante.

Jeela Jones a conçu et coordonne le programme de mentorat électronique en enseignement coopératif de l’Université d’Ottawa. Pour plus de renseignements sur le mentorat électronique ou sur d’autres pratiques et principes de l’éducation des adultes, n’hésitez pas à la joindre par courriel à Jeela.Jones@uOttawa.ca ou par téléphone au 613 562-5800, poste 6884.